Rue de Villers 43
+32 (0) 2 551 17 77
+32 (0) 2 551 17 06

Un défi pour la dignité

Jamais sans toit… une aventure osée, peuplée de rencontres, d’histoires et d’émotions.

Depuis plus de 10 ans, l’asbl Jamais Sans Toit accueille des personnes venues de tous les horizons et leur offre le droit, droit auquel nous avons tous accès,  à un toit, tout au moins pour la journée… Mais pas seulement. Ce serait trop facile, trop simple.

De nombreuses activités sont proposées au sein de la maison pour une prise en charge à la fois globale mais aussi singulière de chaque personne. Ces activités se veulent à la fois ludiques et culturelles comme par exemple des jeux de sociétés, des visites de musées et d’expositions, concertini,… Mais les activités des membres l’équipe ne s’arrêtent pas au seuil de la maison. En moyenne, deux fois par semaine, deux membres de l’équipe partent à la rencontre des personnes dans la rue. Ces rencontres permettent la découverte de l’existence de l’asbl, mais aussi le suivi des personnes qui y viennent déjà.  Dans cette optique d’accompagnement, l’équipe s’inquiète des personnes qui ne viennent plus depuis quelques  temps afin de pouvoir s’assurer qu’elles vont bien ou d’essayer de comprendre les raisons de leur absence.D’autre part, l’équipe continue à accompagner les personnes qui ont pu retrouver un logement. Elle va leur rendre visite afin de voir si tout se passe bien au niveau de leur nouveau cadre de vie, si leur réinsertion se déroule comme ils l’espèrent et si ils n’ont pas besoin d’une aide quelconque dans l’immédiat.

Etudiante en bac3 d’éducatrice spécialisée en accompagnement psycho-éducatif à Heb Defré, depuis le 21 septembre 2015, je suis stagiaire au sein de Jamais Sans Toit. Dans le cadre de mon stage, le 8 octobre, j’ai rencontré avec mon maitre de stage Vuki : Eric. L’histoire D’Eric est particulièrement liée à Jamais Sans Toit qu’il fréquente depuis sa création en 2005.

Anamnèse :

Eric à aujourd’hui 59 ans. Sa vie est parsemée d’aller-retour entre la rue et un logement. Durant ses périodes d’errance, il a souvent passé ses nuits dans le froid glacial de la forêt de Soignes, accompagné de son inséparable sac de couchage.  La forêt de Soignes représentait pour lui le seul endroit où il trouvait le calme. A ce moment de notre entretien, j’ai demandé à Eric comment il définirait la vie dans la rue.

Il m’a alors répondu :

« La vie dans la rue est une vie d’errance. On doit se rendre d’un point à un autre pour trouver des solutions ».  

Il m’a aussi parlé aussi des dangers : les agressions, les vols, les disputes à cause de l’alcool, les bagarres. Une chose m’a interpellée.  Il m’a avoué que les pires dangers se retrouvaient principalement pour lui dans les maisons d’hébergement de nuit.

Aujourd’hui, Eric n’est plus livré à la rue et il ne boit plus depuis quatre mois.

« Quand j’étais dans la rue je buvais beaucoup mais j’ai du arrêter suite un avis médical. Maintenant cela fais quatre mois que j’ai arrêté et que je suis suivi à Erasme »

Eric a trouvé un logement à Bruxelles avec l’aide d’une asbl, Sac à Dos.  C’est un logement très spacieux où il se plait. Il n’est pas encore totalement meublé, mais Eric est bien : il a un toit.  Il occupe ses journées en allant deux fois par semaine prendre soin d’animaux, se changer les idées et effectuer des petits travaux dans une ferme aux alentours de Bruxelles. Il fait ses courses, se promène en allant à la grande roue qui est maintenant installée près de la gare du midi ou reste chez lui.

Eric n’a pas oublié Jamais Sans Toit et continue à venir faire des visites aux membres de l’équipe. Le lien qui le lie aux membres de Jamais Sans Toit est resté très fort. Cette relation particulière lui permet aussi de briser la solitude de sa nouvelle vie.

«  Vivre seul, c’est vivre dans la solitude. Il faut s’habituer ».

Jamais Sans Toit lui permet de rompre cette solitude.  Eric est aujourd’hui heureux : il possède un toit et dort dans un vrai lit.

Leave a reply